Gouvernement du Canada / Government of Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Glossaire

Choisir une lettre pour naviguer afin d'obtenir une liste des termes et définitions en ordre alphabétique.

  1. « Précédent
  2. 1
  3. Suivant »

NCSM

Navire canadien de Sa Majesté. Précède le nom des navires de la Marine royale du Canada (p. ex., NCSM Niobe). De 1910 à 1970 environ, les lettres NCSM et le nom du navire furent inscrits en lettres d’or sur un ruban noir et portés sur les bérets d’uniforme des marins. En temps de guerre, seules les lettres NCSM étaient inscrites. Elles sont la traduction de l’abréviation HMCS (His/Her Majesty’s Canadian Ship), laquelle dérive de l’abréviation HMS (His/Her Majesty’s Ship) qu’utilise la British Royal Navy. Elles sont aussi employées dans plusieurs autres marines du Commonwealth britannique, comme HMAS pour His/Her Majesty’s Australian Ship.

NORAD

Commandement aérien mixte, canadien et américain, initialement constitué en 1958 pour intercepter des avions soviétiques menant une éventuelle mission de bombardement nucléaire contre l’Amérique du Nord et, au besoin, lancer les bombardiers de la force aérienne stratégique des États-Unis dans une mission de représailles similaire contre l’Union soviétique. Les systèmes de commandement précédents, qui comprenaient des commandements séparés au sein de la RCAF et de la United States Air Force, suscitaient la crainte que l’on ne puisse pas réagir efficacement en cas d’attaque. Dans le but de pouvoir exercer des représailles rapides et efficaces, le NORAD (Défense aérienne du continent nord-américain) met les défenses aériennes du Canada à la disposition du commandant américain du NORAD. L’idée d’un commandement unique était sur le tapis des deux côtés de la frontière depuis le début des années 1950 et, depuis 1957, le commandant adjoint du QG de la défense aérienne américaine, à Colorado Springs, était un officier canadien, et cette pratique a été conservée dans le NORAD. Avant l’avènement des missiles balistiques à longue portée qui pouvaient être lancés à partir d’un sous-marin dans les années 1960, les systèmes nord-américains d’alerte rapide dépendaient des lignes de stations radar DEW, du Centre du Canada et Pine Tree érigées d’un bout à l’autre du Canada.

Voir aussi : Réseau DEW, Ligne du Centre du Canada, Réseau Pine Tree.