Gouvernement du Canada / Government of Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Glossaire

Choisir une lettre pour naviguer afin d'obtenir une liste des termes et définitions en ordre alphabétique.

  1. « Précédent
  2. 1
  3. Suivant »

Hausse-col

Insigne porté par les officiers de service. Le hausse-col était le dernier vestige de l’armure que portait naguère le chevalier et était au départ la pièce protégeant la base du cou. Il était formé d’un croissant de laiton doré porté à la base du cou. Il ne désignait pas un grade particulier, mais indiquait le statut d’officier. Pièce portée par les officiers de la milice et de la force régulière jusqu’en 1830. Les chefs indiens portaient aussi des hausse-col, mais ces derniers étaient habituellement argentés.

Highlander

Dans le langage militaire du Commonwealth britannique, un highlander est un soldat d’un régiment highland écossais. Réputés pour leur exceptionnelle bravoure, les highlanders sont aussi devenus célèbres à cause de leur tenue traditionnelle écossaise inusitée, et surtout la jupe, appelée kilt, faite de lainage à carreaux. Le premier régiment highland à servir au Canada fut le 78th Highland Regiment du colonel Fraser, qui arriva au Canada en 1757, et servit à Louisbourg et à Québec, où il fut dissous en 1763. Le premier régiment highland levé au Canada au cours de l’année 1775 fut le Royal Highland Emigrants, numéroté 84e en 1779, et dissous en 1784.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, principalement à cause de l’immigration écossaise et de la renaissance populaire des traditions de l’Écosse, un certain nombre d’unités highland furent formées au sein de la milice canadienne, et un grand nombre d’entre elles existent toujours. Le CEC eut un contingent important de bataillons highland. En 1932, la milice volontaire canadienne comptait 17 régiments highland. La plupart des régiments highland canadiens décidèrent de copier de près les régiments highland de l’Armée britannique. Leur nom, uniforme de grande tenue et tartan sont généralement similaires aux régiments d’appartenance britannique. Par exemple, à l’exception des insignes et du drapeau de la reine du Canada, le Black Watch (Royal Highland Regiment) du Canada a une grande tenue similaire à celle du Black Watch britannique. D’autres régiments highland canadiens, comme le Nova Scotia Highlanders, portent une grande tenue de type highland, mais ont leurs propres drapeau et tartan.

Hussard

À l’origine, cavalerie légère créée en Hongrie, qui fit son apparition dans les armées de l’Europe de l’Ouest à la fin du XVIIe siècle. Le 7th Hussar britannique fut la première unité de hussards régulière à servir au Canada, principalement dans la région de Montréal, entre 1838 et 1843. À partir de 1863, presque toutes les unités de cavalerie au Canada devaient être des hussards et les uniformes de cavalerie que le gouvernement canadien fournit aux unités de milice volontaires étaient similaires à ceux du 13th Hussar britannique affecté au Canada entre 1866 et 1869. Cependant, à partir de 1871, certaines unités de cavalerie furent reconnues comme des unités de cavalerie plus lourdes et comme des unités de fusiliers montés, habillés et armés en uniformes appropriés, mais il existe aujourd’hui dans les Forces canadiennes plusieurs régiments qui conservent les traditions des hussards.