Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

CHAPITRE 6: Le tournant (1943)

La marine (2 pages)

La Marine - renaissance

L'arrêt des opérations d'une partie de notre marine au début de 1943, l'installation d'équipements de détection plus performants, un entraînement plus poussé, un plus grand nombre de navires d'escorte et l'arrivée d'avions à long rayon d'action permettant de couvrir tout l'Atlantique Nord, sont autant d'éléments qui convertiront une situation navale désastreuse en un succès retentissant avant la fin de l'année 1943.

C'est un fait que lorsque l'ARC acquiert des Liberator américains qui ont une autonomie suffisante pour couvrir toute la zone atlantique à partir des côtes nord-américaines, en collaboration avec les avions alliés venus d'Europe, la liberté d'action des sous-marins allemands devient plus limitée, en particulier le jour.

D'autre part, ayant repris le contrôle de la situation, le Canada, appuyé par la Grande-Bretagne, obtiendra enfin ce qu'il recherche depuis 1942, c'est-à-dire un commandement bien à lui. Les Américains, même quasi-absents de l'Atlantique Nord, veulent garder la main haute sur toutes les côtes nord-américaines. En mars 1943, le Commandement canadien de l'Atlantique du Nord-Ouest naît lors d'une conférence alliée sur les convois, tenue à Washington. La Marine royale du Canada est dès lors responsable de tous les convois circulant au nord de New York et à l'ouest du 47e méridien, soit à environ 1 000 kilomètres d'Halifax. La MRC réorganisée qui reprend charge de convois, au printemps 1943, est plus efficace et, dans les deux années qui suivront, elle détruira 17 des 27 sous-marins, qui seront portés à son actif entre 1939 et 1945. À compter de la fin de 1942, la marine allemande - tout comme son aviation d'ailleurs - n'est plus capable de compenser ses pertes.