Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

ANNEXE B: La vie quotidienne en Nouvelle-France

Les soldats (32 pages)

D'où viennent-ils?

Soldat des Compagnies franches de la Marine du Canada, entre 1701 et 1716

Soldat des Compagnies franches de la Marine du Canada, entre 1701 et 1716
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Il n'était pas d'usage de recruter des soldats de métier dans les colonies. Les rares tentatives faites en ce sens au Canada se révélèrent une faillite totale. L'habitant n'était tout simplement pas intéressé à revêtir l'uniforme. Les soldats des troupes de la Marine étaient levés en France et ceux qui devaient servir outre-mer étaient incorporés aux compagnies franches coloniales. De 1683 à 1755, quelque 7 800 soldats et recrues furent ainsi envoyés au Canada. Ce chiffre apparemment élevé peut surprendre, mais il porte sur près de trois quarts de siècle. De plus, il s'agit d'une estimation, vu l'absence de documentation précise sur le sujet. Les hommes arrivèrent nombreux et par vagues : plus de 2 000 entre 1683 et 1689, et quelque 1 300 en 1750 et 1751. Entre ces arrivées, toutefois, peu de recrues descendaient des navires. Certaines années, pas un seul homme destiné aux troupes n'aborda en Nouvelle-France.

Le recrutement s'effectuait sensiblement de la même façon pour le service outre-mer que pour les autres corps de l'armée française, exception faite que les officiers et sous-officiers coloniaux ne participaient pas à l'opération qui se déroulait en France. La plupart du temps, ce sont des recruteurs professionnels - officiers et sergents des troupes métropolitaines - qui se chargent de ce travail. La province à proximité des grands ports militaires - notamment ceux de Rochefort, La Rochelle et Brest - ainsi que la ville de Paris constituent leurs champs d'action. En principe, on recherche des jeunes hommes en bonne santé, de constitution robuste, ayant au moins 16 ans, mesurant au minimum 1,65 m [76]. Le contrat de service est de six ans, mais cette durée n'est guère évoquée lors des préliminaires. En réalité, la recrue s'engage pour un temps illimité. Enfin, on souhaite que le futur soldat promis aux colonies connaisse un métier.