Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

ANNEXE A: L'Organisation de la Nouvelle-France

Les état-majors (3 pages)

L'état-major du gouverneur général

Hausse-col d'officier, vers 1750, trouvé à Québec

Hausse-col d'officier, vers 1750, trouvé à Québec
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Le caractère essentiellement militaire du gouvernement de la Nouvelle-France apparaît avec évidence dès qu'on dissèque son mode d'organisation. Ainsi, le gouverneur général, qui est aussi le chef militaire suprême de la colonie, dispose d'un état-major constitué de façon à peu près identique à ceux qui existent dans les provinces françaises. Son entourage immédiat se compose du capitaine de sa compagnie de gardes, qui lui sert aussi d'aide de camp, des officiers supérieurs des Compagnies franches de la Marine, et de l'ingénieur du roi. L'intendant fait aussi obligatoirement partie de ce groupe en raison des répercussions que peuvent avoir certaines décisions dans le domaine qui est spécifiquement le sien, celui de la gestion financière de la colonie qui inclut le paiement de la solde des troupes. L'intendant est d'ailleurs le seul « officier de plume » que ces « officiers d'épée » tolèrent dans leur organisation.

Ce groupe d'hommes est, pour l'essentiel, celui qui décide de la conduite de la guerre. Il fixe les objectifs d'attaque et de défense, détermine les tactiques à utiliser, prévoit les ressources nécessaires en hommes, soldats et miliciens, en vivres et en équipement, négocie les grandes alliances avec les Amérindiens.

Images additionnelles (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

  • Marquis de Beauharnois, gouverneur général de Nouvelle-France, vers 1748
  • Philippe de Rigaud de Vaudreuil, Marquis de Vaudreuil (vers 1643 – 1725); gouverneur général de Nouvelle-France, 1703 à 1725